15 février 2012

23 plaques de pierre précolombiennes datant d'environ 550 ans découvertes devant un temple Aztèque

Le Conseil national de l’Institut d’Anthropologie et d'Histoire, ou l'INAH, a 
déclaré avoir découvert un total de 23 plaques de pierre précolombiennes 
datant d'environ 550 ans. Ce sont des sculptures illustrant des mythes 
aztèques comme la naissance du dieu de la guerre Huitzilopochtli, qui ont été 
découvertes par des archéologues devant le Grand Temple de Tinochtitlan, 
dans la ville de Mexico.
Des bas-reliefs sur des dalles de roche volcanique rapportent les origines 
mythologiques de l'ancienne culture Mexica à travers des représentations de 
serpents, guerriers, et autres figures.
Ces restes précolombiens sont de grande valeur archéologique, car pour la 
première fois, ces pièces ont été trouvées dans le lieu sacré de Tenochtitlan, 
et ils peuvent être lus et apprécies  « comme un document iconographique 
fiable qui conte certains mythes de la civilisation antique », selon 
l’archéologue Raul Barrera.
Le Grand Temple était le centre le plus important de la vie religieuse des 
Mexicas, il a été construit dans ce qui est aujourd'hui la grande place de la 
capitale mexicaine connue sous le nom du Zocalo.

« Les sculptures de pierre se concentrent sur les mythes de la naissance de 
Huitzilopochtli et le début de la Saint-Guerre. Elles ont été placées face à ce 
qui était le centre du culte de Huitzilopochtli, ce qui signifie que, semblables 
au parquet d'andésite rose et aux dalles de basalte, elles remontent à la 
quatrième étape de la construction du Grand Temple, entre 1440 et 1469 », 
nous dit Barrea.

L’archéologue raconte que selon le mythe de la naissance de Huitzilopochtli, la 
déesse de la terre et de la fécondité, Coatlicue, a été imprégnée par une 
plume qui entrait dans son ventre. Mais la grossesse irrita ses enfants, de 
sorte que les 400 guerriers du sud du Mexique et de la déesse Coyolxauhqui 
décidèrent d'aller jusqu'à la montagne où Coatepec Coatlicue vécue pour la 
tuer.

La légende sur le début de la guerre sainte parmi les Mexicas dit que pendant 
le voyage des guerriers, à Aztlan, au lac de Texcoco, dans la vallée de Mexico, 
les guerriers fondèrent les guerriers de la ville des étoiles du nord, appelé 
Mimixcoas, des guerriers qui seraient descendus des cieux.

« Les deux mythes inclurent le concept d'une guerre des étoiles, dont le dieu 
de la guerre est Huitzilopochtliim. Les 400 guerriers du sud qui perdirent 
laissèrent dans leur sillage les étoiles et la lune », nous dit Barrera.



L’archéologue Lorena Vazquez Vallin, pour sa part, dit que d'autres images 
gravées sur les dalles de pierre représentent des dards avec de la fumée le 
long des côtés, devant laquelle une pointe de flèche en obsidienne a été 
trouvé. Une autre montre encore un guerrier des étoiles portant son chimalli 
(bouclier) dans une main et dans l'autre une arme pour un jeu de tirs de 
fléchettes, la même que Huitzilopochtli utilisa pour conquérir Coyolxauhqui.

Une dalle de pierre est sculptée d'un personnage prisonnier, les mains 
attachées derrière son dos. Une larme tombe de ses yeux. « Cette sculpture 
est très parlante », a déclaré Vazquez Vallin.

 Sur un autre des pièces précolombiennes, on voit le profil d'un homme portant 
une coiffure de plumes avec une oreillette. Il a été décapité.



Joseph Kirchner pour WikiStrike 



Source: Latin American Herald Tribune via wikstrike