15 février 2012

Ce Reve Puamun de Alfred Mckenzie Innu


Ce Reve Puamun de Alfred Mckenzie Innu 

Fred Mckenzie

PUAMUN



 

Au gré du vent glacial du nord et de mon regard perplexe vers la montagne blanche que mes pensées se 


brouillent sur l’avenir de notre identité culturelle. Croyant malgré tout que cette pensée obscure peut 

s’estomper dans un avenir rapproché et que la situation va bientôt changer vers la mise en valeur de culture


 dans ma communauté.


Et soudain en regardant au loin sur le lac , je vois venir un groupe de personnes. Quelques demi-heures plus 

tard, il arrive à proximité de mes trous de glace. Je reconnais Jean Charest, une vedette de l’émission 


Laflaque et premier ministre du Cubec, et il est encore plus petit près de moi.





À ma grande surprise, il est accompagné du chef de l’agent des terres de la tribu des Uashaunuts et de ces 

adjoints territoriaux faisant la tournée des terres ancestrales de la tribu afin de rencontrer naturellement des 

traditionnaliste selon les rapports d’occupation du territoire transmis par la tribu au gouvernement libéral pour 


mieux constater en personne l’ampleur de l’occupation du territoire des innus de la région.


Malheureusement, le chef des agent des terres et ses adjoints ont négligé d’aviser leur groupe de chasseurs et 

leur famille de cette visite surprise du petit d’homme. De plus, avec l’ampleur du déficit de cette année, le 

budget octroyé aux chasseurs fut amputé de quelques milliers de dollars pour financer une étude de faisabilité 

d’un projet de casino dans la communauté.







Donc, arrivé à mes trous de glace, il me demande où sont les traditionalistes. Je lui réponds 

respectueusement, ils sont dans le trou depuis l’arrivée des progressistes de la tribu. Il me dit : mon ami, dans 

quel trou sont-ils ?. Ils sont dans le trou financier en déficit encore et non pas dans ces trous de glace. Les 

poissons eux sont dans le trou et ils attendent un appât appétissant ($$$) à se mettre sous la dent comme les 


Uashaunuts.






Nos agents des terres ont comme priorité la création d’emploi et de la formation de travailleur innu. Le chef 

des agents des terres et ces adjoints s’étonnent de cette réponse négative de ma part. Leur disant que les 

principes de franchise sont de rigueur sur cette partie de territoire ancestral avant de demander au petit 

d’homme de m’accorder quelques minutes pour lui parler de l’importance de la transmission des valeurs 


traditionnelles de la tribu. 




Pendant que je m’entretiens à quelques pieds du groupe avec le petit d'homme que j’entends des 

chuchotements du groupe des Uashaunuts. Vous comprendrez que l’oreille d’un chasseur est très sensible. Je 

ne puis déterminer la provenance de cette vendetta parmi les agents des terres, mais voici ce que j’entends : 

nous allons lui couper les vivres à celui-là, à notre retour au village?. La vengeance de l’indien n’est pas si 

douce que cela tel qu'on le dit? C’est dans les us et coutumes des agents de terres de se comportés 

défensivement suite à la deuxième échec sur la consultation référendaire sur l’épineuse question du droit de 


raccordement à la centrale de La Romaine via le poste Montagnais et Arnaud. 






Discussion de 5 minutes avec le petit homme : il faut accorder beaucoup plus d’importance dans la formation 

traditionnelle dans la communauté. Le financement de la formation traditionnelle est autant plus important que 

la création d’emploi. Transmettez mes points de vue aux agents des terres, car il n’écoute que les bons esprits 


comme vous. Merci de m’avoir écouté sur cette question fondamentale de la transmission de la culture.





Vous trouverez plus de traditionnalistes lors de l’arrivée des outardes monsieur et vous pourrez voir la 

balance de la tribus au casino de Charlevoix qui sont en période de formation comme croupier pour le futur 

casino. Ah oui ! dit-il ? Donc, c’est une nouvelle demande avenir suite à l’échec des pourparlers avec nous! 

Hey… la gang de cachotier, vous ne m’avez pas dit ça encore, c’est réciproque rétorque le chef des agents 

des terres à voix haute…Éclats de rire des adjoints et du petit d’homme…C’est l’humour de la dernière 

nation ! dit-il : le petit d’homme en souriant grossièrement…comme dans Dieu créa Laflaque et ils disparurent 


parmi la nature comme enchantement…






Ce fut une petite histoire hivernale fictive de l’imagination d’un petit chasseur au frontière de la liberté désirant 

le renforcement de l’identité culturelle de son peuple en déchéance du droit d’être écouter par les agents des 

terres en place. Il faut cesser de sous-estimé les travailleurs innus au détriment des étrangers venus d’ailleurs. 


Travail égale et salaire égale. 







Nin alfred mckenshe




Epishiminikueu 2012






N.B que le mot Uashaunuts est le terme utilisé dans les ententes de principe avec l’état et les compagnies 

minières. Elle désigne les deux communautés sans toutefois offusqué certaines personnes provenant de 

Uashat. Ce n’est qu’une petite histoire fictive écrit sur le bord du lac meneikut.


via facebook

merci à Georges-Eugene Vollant Popeye Vollantr nous faire partagé cette histoire