4 mai 2013

La memoire de l'eau

Toute la nature est vivant et garde en memoire  le tout ....

La mémoire de l’eau est le nom donné en 1988[1], au cours d'une controverse médiatique, à une hypothèse du chercheur Jacques Benveniste selon laquelle l’eau qui a été en contact avec certaines substances conserve une empreinte de certaines propriétés de celle-ci alors même qu'elle ne s’y trouve statistiquement plus

Le résultat d'une série d'expériences réalisées pour valider cette hypothèse est alors présenté par les tenants de l'homéopathie(qui pratique une dilution très importante des principes actifs) comme une validation scientifique de celle-ci.

La reproduction de l'expérience dans des conditions plus rigoureuses ayant donné un résultat négatif. et aucune explication satisfaisante n'ayant été proposée, les chimistes estiment que le concept de mémoire de l'eau n'est qu'un artefact expérimental.

Il continue cependant d'être étudié par certains scientifiques, dont le biologiste Luc Montagnier qui estime que Benveniste avait globalement raison, malgré des résultats qui « n'étaient pas reproductibles à 100 % ».

Pour la plupart des chercheurs, l'eau liquide ne retient pas de réseaux ordonnés de molécules pendant plus d'une petite fraction de nanoseconde. Pour les autres, tels Brian Josephson, Luc Montagnier et Martin Chaplin, des structures peuvent subsister à d'autres échelles, indépendamment de la brièveté des liaisons entre molécules d'eau , et il est possible, selon Montagnier, d'en détecter l'empreinte électromagnétique, comme l'affirmait Benveniste.

Wikipedia

Aucun commentaire:

Publier un commentaire