13 août 2013

Conférence sur les Premières Nations du Québec par Serge Bouchard



Né à Montréal en 1947, Serge Bouchard est un anthropologue passionné d’histoire et d’amérindianité. Son mémoire de maîtrise portait sur le savoir des chasseurs innus du Labrador (Université Laval, 1973), alors que sa thèse de doctorat décrivait et analysait la culture et le mode de vie des camionneurs au long cours (Université McGill, 1980). Ses études terminées, il devient consultant en anthropologie appliquée. Dès 1980, il cofonde une firme de recherche en sciences humaines, active jusqu’en 1986 dans les domaines de la formation interculturelle, de l’environnement, de la justice et de la gestion. Entre 1987 et 1990, il dirige les services de recherche en sciences humaines de l’Institut de recherche en santé et en sécurité du travail du Québec (IRSST). Par la suite, il fait la navette entre le Québec et la France ; durant six ans, il est conseiller en management et organisation du travail pour Giat, l’industrie française de l’armement terrestre. Depuis 1980, il a donné des centaines de conférences sur les réalités autochtones, en français et en anglais, en Ontario, au Québec et dans les Maritimes, devant les publics les plus divers. En outre, tout au long de sa carrière, il a réalisé des études de terrain sur la Côte Nord, au Labrador, au Nunavik, à la baie James et au Yukon.
En 1991, il publie son premier ouvrage littéraire, Le Moineau domestique. Suivront une quinzaine de livres, écrits seul ou en collaboration. De 1992 à 1996, il anime en compagnie de Bernard Arcand l’émission Le Lieu commun à la Première Chaîne de Radio-Canada, puis il devient chroniqueur à l’émission Indicatif présent («l’anthropologue en résidence») durant de nombreuses années. Jusqu’en 2009, Arcand et Bouchard écrivaient une chronique d’humeur intitulée Bien vu ! dans la revue scientifique Québec Science. Depuis la mort de son collègue et ami, Serge Bouchard signe la chronique Esprit du lieu dans la même revue. Il collabore aussi à L’Inconvénient, la revue littéraire du département d’études françaises de l’université McGill. Il participe à de nombreux documentaires et émissions de télévision où il partage sa vision anthropologique du monde.
Depuis 1998, Serge Bouchard anime l’émission Les chemins de travers à la Première chaîne de Radio-Canada et, depuis 2001, l’émission De remarquables oubliés où il retrace les récits des occultés de l’histoire du Québec, du Canada et plus largement de l’Amérique française. Son dernier ouvrage, C’était au temps des mammouths laineux, est son essai le plus autobiographique.

Thèmes proposés

  • Histoire et réalités des Premières Nations
    Serge Bouchard parcourt l’histoire sociopolitique et culturelle des Premières Nations, nous invitant à saisir l’évolution de trajectoires oubliées et à développer une perception plus juste des défis que ces peuples ont à relever. Donnée depuis plus de trente ans à des publics variés – fonctionnaires, policiers, travailleurs forestiers, pêcheurs, communautés autochtones, etc. – la conférence se décline en plusieurs versions, quant au contenu et à la durée, selon les besoins spécifiques des clients.
  • Franco-américanité : une communauté de destins
    Quelle est donc cette racine francophone qui résiste avec vigueur sur le continent nord-américain ? Serge Bouchard refait l’histoire du fait français en Amérique, depuis l’an 1600 jusqu’à aujourd’hui, nous faisant voyager de l’Acadie jusqu’aux Grands Lacs, de Québec au Missouri, de Saint-Louis jusqu’en Californie, du Colorado au Yukon, de l’Oregon jusqu’au lac Athabasca… Explorations, métissage, secrets de famille et histoires de collaboration avec les Amérindiens : une grande aventure !
  • Les Remarquables Oubliés
    S’inspirant de la série qu’il a écrite et animée à Radio-Canada durant sept ans et qui a donné lieu à la diffusion de 74 personnages originaux, Serge Bouchard peut raconter devant public tout personnage de la série ou en produire un nouveau sur demande. L’expérience est concluante : on a pu assister en salle, avec grand succès, à la présentation des Radisson, Emma Lajeunesse et Robertine Barry, ainsi que de figures inédites comme Jacques Rousseau et Calixa Lavallée.
  • Vieillir, mourir ; soigner, accompagner
    Sur ces sujets graves et humains, Serge Bouchard donne depuis plusieurs années des conférences touchantes et signifiantes devant des publics spécialisés de médecins, d’infirmières, d’aidants naturels et de tous ceux et celles qu’on appelle «intervenants» dans ces domaines. Il nous présente les dimensions anthropologiques de ces différentes réalités, de même qu’il se penche sur la nature philosophique et pratique de ces sujets qui n’ont de cesse de nous interpeller.
  • Environnement, territoire et nordicité
    À l’aube d’un prochain plan Nord, les questions sont pressantes. Où sont passées nos ressources naturelles depuis deux cents ans ? Qui s’est enrichi de l’exploitation ? Qui s’est appauvri ? Ces conférences peuvent aborder aussi bien la forêt que les mines, les rivières, le fleuve, les animaux sauvages, le Nord ou l’occupation du territoire. Habitats uniques, paysages irremplaçables, il est de notre devoir d’entreprendre dans un esprit de respect et de conservation.
  • Gestion, management et reconnaissance des métiers
    En qualité d’anthropologue culturel, Serge Bouchard a longtemps été consultant en gestion. Il a fait sa thèse de doctorat sur le monde du travail (les routiers) et a oeuvré pour de grandes organisations, en France comme ici. Dans ses conférences sur le management, il livre l’essentiel de son expérience et soutient l’importance du facteur humain au sein d’une entreprise. Son approche est historique, culturelle et profondément humaniste, avec un bon enracinement sur le terrain.
  • Culture, identité et diversité
    Quelles sont les conditions contemporaines de la diversité culturelle, dans un contexte où l’identité n’est pas prête de disparaître au profit d’une culture universelle ? Réflexion sur les relations entre les identités, le métissage culturel et biologique, la langue, l’histoire, la vision de soi. Le débat public sur ces questions a urgemment besoin d’être rehaussé en incluant des notions anthropologiques élémentaires relatives à l’appartenance et aux différences.
  • Mémoire, histoire, savoirs
    En regard de la mémoire, notre monde explose. À quoi bon savoir, et quel savoir devrions-nous transmettre – et à qui ? Aujourd’hui, nous partageons informations et données, nous partageons tout, sans égard au contenu, à la valeur et à la profondeur. Considérant que les mots partage et mémoire sont galvaudés, dans le savoir comme dans le faire, réquisitionnés comme ils le sont par le langage numérique, que voulons-nous vraiment transmettre, quels mondes voulons-nous perpétuer ?
  • Projet de société… Quelle société ?
    L’homme est essentiellement un projet, disent les philosophes. La société québécoise est aujourd’hui plus que jamais interpellée : quel monde entendons-nous créer ? Quel Québec léguerons-nous aux prochaines générations ? Toutes les dimensions sont en cause, de la santé à l’identité, de l’esthétique à la mémoire, de l’éthique à l’économie ; or, c’est avant tout l’éducation qui est le cœur battant du développement social et culturel de notre monde. Quel est notre projet collectif d’éducation ?
  • Histoire de la peur
    Serge Bouchard jette un regard anthropologique sur l’évolution de la peur dans les sociétés humaines au cours de l’histoire. Il parle de nos systèmes de défense, de la guerre, de la police civile et militaire ; il nous fait également réfléchir sur notre conception contemporaine du danger et de la sécurité. Sommes-nous une société obsédée de sécurité personnelle, d’assurances, de technologies de surveillance ? Nos angoisses sont-elles à l’origine d’une industrie de la peur ?
    Cette conférence peut être vue et entendue sur YouTube
  • Causerie littéraire : Sur les traces du mammouth laineux
    Il y a mes paysages, mes routes, mes souvenirs, mes autobus et mes camions. Je vous présente aussi des bribes de ma meute, des notes sur mes amours trépassés. J’ai beaucoup perdu, j’ai beaucoup eu, les grands bonheurs attirent aussi les grands tourments. On ne peut rien contre. C’était au temps des mammouths laineux est un dépliant à l’entrée d’un musée. De mes passions humaines jusqu’à mes deuils, tout s’y retrouve, sur les tablettes, sur les murs. Quelque chose qui se situe entre un facebook et un scrapbook ; du collage et de l’affichage, une exposition sur la condition humaine. Nous ne serons jamais consolés, nous ne serons jamais contents. Notre rôle ici-bas est de nous indigner, mais ce grognement pathétique est finalement un témoignage. Nous sommes nombreux dans la harde primitive des mammouths laineux.
  • Thèmes sur mesure
    Pour un léger supplément, Serge Bouchard adaptera son contenu à votre événement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire