29 mai 2014

Shauit, un artiste multiculturel engagé

La musique autochtone sera toujours la forme la plus pure dans l'expression de la culture d'un peuple. 

Shauit, un artiste multiculturel engagé
Shauit-entrevueDepuis le 28 avril dernier, le nouvel EP éponyme très attendu de l’auteur-compositeur-interprète Shauit est disponible en ligne. Entretien avec un artiste multiculturel engagé, qui brise la barrière des langues.
D’entrée de jeu, l’artiste sort des sentiers battus de par son approche artistique, qui se démarque largement de ce qui se fait sur le marché actuellement.
En effet, Shauit se distingue par ses chansons interprétées dans sa langue autochtone, soit l’innu. Cette dernière se retrouve sur trois des cinq pièces de son EP, qui est une fierté pour l’homme. « On va se le dire, c’est de la job! C’est vraiment beaucoup de travail, mais ça va bien. Je crois que tout le monde est bien content du résultat », soulève-t-il, en référence à tout son band qui a contribué à la réalisation de ce mini album.
Il est important de souligner qu’il y a eu tout un cheminement jusqu’à ce que l’artiste propose du matériel original dans ce code linguistique. « Personnellement, je ne parlais pas innu avant. C’est une langue que j’ai apprise par après, dit-il. À 12 ans, je ne parlais que français. Je ne connaissais que cinq mots, si je me souviens bien, en innu. Il a fallu que je traverse plusieurs épreuves pour pouvoir dire aujourd’hui que je parle cette langue. Ce fut un long processus, alors il n’a pas fallu que je me décourage ».
Certes, l’album ne contient que cinq chansons, mais il est très accrocheur et ce sont des sujets très actuels et poignants que Shauit a décidé d’aborder. « En fait, je parle vraiment de plusieurs sujets. Par exemple, sur la première chanson, je traite de l’encouragement, du fait qu’il faut toujours avancer et continuer dans la vie, au travers des embûches », mentionne-t-il. Par contre, l’un des textes qui suscite un intérêt politique est certainement sa composition Plan B. « Il y a eu une marche des femmes autochtones, qui ont marché de Maliotenam jusqu’à Montréal, pour livrer leur message par rapport au Plan Nord du gouvernement, rapporte Shauit. Ces personnes-là n’ont pas été entendues, n’ont pas été écoutées, alors j’ai pris cela comme un grand manque de respect. Ça m’a boosté un peu pour faire une chanson! En fait, cette chanson propose un plan B au fameux Plan Nord ». Au fil de sa carrière, l’auteur-compositeur-interprète a la chance de pouvoir compter sur ses admirateurs autochtones, qui lui sont très fidèles. « Mon public autochtone m’appuie beaucoup et m’encourage. Puisque j’ai la chance de me faire écouter, je veux envoyer des messages un peu, pour que ça puisse nous faire reconnaître », rapporte Shauit.
Cet EP,, qui est son projet à lui, a une visée bien spécifique et n’a pas été conçu par hasard. « Ça fait longtemps que j’avais ce projet-là en tête. Ça faisait un moment que je n’avais pas sorti du matériel sur CD, rétorque-t-il. Le EP, en fait, sert de tremplin pour amasser des fonds pour mon vrai album, que nous allons probablement produire cette année et qui devrait sortir l’année prochaine ». Sur ce prochain album, le reggae man réserve de bien belles surprises, en élargissant davantage ses horizons culturels. « C’est certain qu’il y aura du français et de l’innu, puisque ça ne fait pas si longtemps que j’ai commencé à composer en français!, mentionne l’artiste. Par contre, j’aimerais bien qu’il y ait d’autres langues, par exemple l’anglais et l’espagnol. J’aimerais ça que ce soit ouvert aux autres cultures et, par le fait même, aux autres langues, pour pouvoir aller chercher un plus vaste public ».
À travers cet EP, Shauit ne chômera point cet été, en étant très présent dans les festivals. « Je vais faire quelques spectacles. Je vais faire le festival de Sherbrooke et aussi celui de Maliotenam, affirme-t-il.Également, je vais être en prestation pour la fête du Canada, à Toronto. J’ai beaucoup de dates, beaucoup de spectacles! Ils seront tous affichés sur ma page Facebook ».
Écouter l’EP de cet artiste, c’est littéralement voyager au son d’une musique mature, en se laissant transporter par des paroles riches de sens.
Entrevue réalisée par : Anaïs Brunelle
Photo : courtoisie

Source: http://www.quebecspot.com/2014/05/entrevue-avec-shauit-un-artiste-multiculturel-engage-16052014/
 Un regard sur le monde à travers les yeux d'un autochtone

Aucun commentaire:

Publier un commentaire